Partir en vacances quand on a un Chat

Oui c’est vraiment trop chou un animal. Mais dit donc ça prend de la place et c’est bien embêtant quand on part en vacances ! Comment faire ?

Je reviens sur le blog avec un article qui me tient énormément à cœur. Oh oui c’est l’été et on se réjouit car on va pouvoir partir en vacances, en profiter pour passer du bon temps et laisser ses soucis de côté. Mais voilà ce n’est pas aussi simple lorsque l’on a un animal à la maison. Que faire du chat (ou tout autre animal) lorsqu’on veut partir en vacances ? Forcément cela va dépendre de votre boule de poils. Il y a des chats qui préfèrent rester chez eux, dans leurs cocons, mais d’autres ne supporteront pas de rester seul à la maison. Dans tous les cas, un chat ne peut pas rester seul trop longtemps.

Malheureusement, et avec horreur, beaucoup de familles choisissent de se séparer, d’abandonner leurs animaux, leurs bêtes avec qui ils ont partagé tant de choses. Et c’est pour cette raison que j’ai décidé d’écrire cet article, pour qu’on puisse à notre échelle lutter contre ça. Je vous laisse aller visionner la nouvelle campagne de la Fondation 30 millions d’amis. N’hésitez pas à en parler autour de vous. NB : Je n’accuse personne. Je trouve ça juste important d’en parler. Il faut sensibiliser le plus de monde possible.

Je précise que je vais beaucoup prendre Onyx en exemple puisque c’est le seul à avoir fait plusieurs voyages, vacances, Nopal étant dans notre foyer depuis le mois de Janvier. 

Week-end de quelques jours

Il nous est déjà arrivé de laisser Onyx seul durant 3 jours à l’appartement. Il ne supporte pas bien les voyages en voiture, et je ne veux pas forcément lui infliger des voyages trop rapprochés. Nopal a subit qu’un seul voyage, lorsque nous sommes allés la chercher, alors je ne sais pas bien comment elle réagit dans les transports. Dans le cas où nous les laissons à la maison, nous prenons toutes nos précaution. Nous disposons un peu partout des gamelles d’eau pour qu’il puisse en avoir dans toutes les pièces en plus de leur fontaine à eau – au cas où ils seraient enfermés ou qu’une des gamelles se renversent.  Nous avons également acheté un distributeur de nourriture. Nous bougeons certains objets pour éviter les accidents. Tout doit être calculé pour que les deux loulous ne manquent de rien. Les chats ne ressentent pas forcément le manque alors ça ne les dérangent pas de rester seuls. Ils savent s’occuper et surtout dormir. Il est vrai qu’on est un chouia plus rassuré lorsqu’on sait qu’ils sont deux pour se tenir compagnie. ET si vraiment on est stressé à l’idée de les laisser sans défense à la maison, il existe des caméras que l’on laisse tourner.

Des vacances qui durent 

Seulement il arrive qu’on parte bien plus que 3 jours. Se pose donc la question de « qu’allons-nous faire du bébé chat ?  » Il existe bien entendu plusieurs solutions :

LE CHAT NE PART PAS

  • Si on désire le laisser à la maison, il est possible de demander à un proche ou ami de passer à la maison pour donner à manger et boire, nettoyer sa litière et même jouer avec lui. Prenez quelqu’un de confiance pour être sur qu’il passe régulièrement. En ce qui nous concerne, nous avons de très bons amis qui vont passer voir les deux chatons. Un sms et hop nous voilà rassurés.
  • La famille peut également garder votre animal chez soi, surtout s’il s’entend bien avec leurs animaux. Ça lui fera des vacances aussi puisqu’il verra d’autres compagnons de jeux. Sur ce point nous avons beaucoup  de chance car Onyx s’entend à merveille avec tous les animaux de nos deux familles respectives. A voir avec Nopal, mais elle est encore jeune alors il ne devrait pas avoir de problèmes. Bien évidemment il ne faut pas oublier toutes ses petites affaires pour qu’il puisse retrouver ses odeurs, et donner toutes les instructions nécessaires aux pet-sitters.
  • Il existe également des pensions pour animaux. Ma maman a l’habitude de laisser son petit chat là-bas. A force la propriétaire de la pension la connait. Comme quand on prend une chambre d’hôtel, il est important de se renseigner avant sur les lieux.

LE CHAT PART 

Les choses peuvent être compliquées lorsqu’on décide de l’emmener avec nous en voyage. Et encore pour un chat ça reste relativement simple.

On a quelques combines à chaque fois qu’on part car Onyx sent quand on est sur le départ, et même si nous on est très heureux, lui ne l’est pas du tout. J’évite de faire les valises trop tôt, en tout cas je ne les sors qu’au dernier moment. Une heure avant le départ, je ferme toutes les portes, notamment celle de la chambre. Onyx a pour habitude d’aller se cacher directement sous le lit lorsqu’il voit qu’on se prépare. Je ne savais pas qu’un chat pouvait être aussi stressé que moi. En effet, il a tendance à uriner dans sa caisse à peine installé dedans.

Pendant le voyage l’animal reste dans son panier/caisse de transport. On s’arrête régulièrement pour lui donner de l’eau. Je vous avoue qu’il ne boit quasiment pas durant le voyage malgré nos efforts. J’utilise donc un Brumisateur pour le rafraîchir.

Il faut également savoir qu’il est tout à fait possible d’emmener son animal de compagnie lorsqu’on prend le train. Nous l’avons déjà fait plusieurs fois et ça s’est toujours bien passé. Il suffit d’acheter un billet spécial chat qui coûte 7 euros. On garde son animal dans sa caisse  avec soi durant tout le voyage. Avec l’amoureux nous avions peur que Onyx miaule pendant le trajet – comme il le fait en voiture. Il peut parfois miauler pendant une heure sans s’arrêter, alors nous avions demandé un médicament, au vétérinaire, qui lui permet d’être plus détendu. On lui donne deux jours avant le départ et le jour du départ.

Certains hôtels, campings, logements acceptent les animaux. Il suffit de se renseigner. Sinon il faut savoir faire des compromis sur ses vacances.

Prendre un animal est un acte réfléchi. Nous l’avons voulu, nous assumons aujourd’hui. C’est un engagement sur le long terme et non juste une lubie ou un caprice d’enfant. L’abandon d’animaux est d’ailleurs puni par la loi !

Ils nous aiment alors aimons les.

DSC_1979_DSC0001DSC_0637_DSC0004

Publicités

Vivre avec deux chats en appartement

Au mois de Janvier une nouvelle boule de poils est arrivée à la maison. Je vous présente Nopal !

Avant l’adoption du chaton

Il faut savoir qu’au départ nous n’avions pas du tout prévu d’adopter un autre chat. En tout cas pas tout de suite, pas cette année. Un chat avant d’être une machine à ronrons c’est un budget. Il faut en prendre en charge beaucoup de choses, que ce soit pour tous les jours mais aussi pour les imprévus. Ce n’est pas une décision à prendre à la légère car c’est un engagement sur le long terme ! – Je rabâche des choses qui sont logiques mais je pense que c’est important de le faire. En plus de cela nous avions déjà Onyx, un chat adulte, à la maison. Il avait ses marques, ses petites habitudes. Malgré tout nous n’avions pas beaucoup de doute sur sa sociabilité. Onyx a l’habitude de rencontrer d’autres animaux, des chats mais aussi des chiens. Il arrive qu’on aille chez nos parents respectifs, et tous les animaux se côtoient sous le même toit. Sauf que dans ce cas là il n’est pas chez lui. Il n’y a pas ses odeurs. A la maison c’est un autre chat, un inconnu qui débarque sur son territoire. Nous nous demandions quand même comment il allait réagir. Adopter un chaton est plus simple pour éviter les rivalités, surtout avec un mâle.

Jai toujours rêvé avoir un maine coon. C’est vraiment le chat dont j’avais le plus envie. J’aime tout chez eux, leur physique comme leur caractère. Ceux sont de gros chats poilus et pot-de-colle. Ils aiment être près de leurs maîtres. Ils font penser au Lynx, notamment grâce aux poils sur leurs oreilles. Ca me change énormément de Onyx car c’est un chat calme qui déteste être porté. Il aime les câlins  quand monsieur a décidé. Nopal c’est tout le contraire. Elle est très joueuse et réclame très souvent des papouilles. Un amour avec tout de même un petit caractère.

Nopal_7

Comment avons-nous trouvé Nopal ?

Pour la petite histoire, ceux sont mon beau-frère et sa copine qui nous ont fait craquer. Ils venaient tout juste d’adopter un chiot, leur bébé Nuts un berger australien croisé husky. Ca a commencé à nous trotter dans la tête. Pour se trouver des excuses on se disait « Onyx a bien envie d’un compagnon de jeu, non ? », alors que les chats n’ont pas peur de la solitude. Quelques jours plus tard les recherches ont commencé. J’avais déjà pour habitude de regarder plusieurs site d’élevage de maine coon mais c’est sur le Bon coin, je l’avoue, que nous avons vu sa première photo. C’est la première fois que je voyais un coon dans ces couleurs. Après avoir bien lu la description, il s’est avéré que c’était une éleveuse professionnelle. Geoffray comme moi l’avons eu plusieurs fois au téléphone pour avoir des informations. Elle nous envoyait régulièrement des photos pour suivre sa croissance. Nopal était réservée une fois un acompte versé et nous avions hâte de l’avoir avec nous, enfin ! Le jour J, nous avons été accueillis chaleureusement. L’éleveuse avait une grande propriété avec un espace dédié aux chats, aussi grand que notre seul appartement ! Nous avons pu voir la famille de bébé Nopal en passant par le père jusqu’à la tante. Ensuite nous sommes descendus et là je n’ai jamais vu autant de papiers pour un chaton. Nous avons même constitué un dossier à la maison tant il y’avait de documents. Bref, tout était en règle, Nopal est un chat maine coon LOOF, testée contre les pathologies héréditaires. Nous sommes partis sereins, heureux avec la petite pour une toute nouvelle aventure. 

Nopal_11

La découverte de la maison et du maître de maison Onyx

J’avais lu qu’il valait mieux enfermer l’ancien dans la chambre, et laisser la nouvelle vagabonder dans le salon, pour qu’elle puisse faire ses marques. C’est donc ce que l’on a fait. Elle a vite compris qu’il y avait un autre habitant et qu’il n’était pas bien loin. Mais c’est vrai que j’ai vite ouvert à Onyx. N’ayant jamais eu d’agressivité envers le chat de ma maman – qui pourtant est une vraie râleuse, je lui ai fait confiance. Il s’est calé sous la table pour se contenter de l’observer d’un œil. Au départ Nopal ne l’a pas approché. Elle l’a même fuit, comme si elle avait un peu peur. Onyx ne l’a jamais cherché. A peine trois jours plus tard, ils jouaient ensemble comme s’ils avaient toujours vécu ensemble. Par contre on a vite remarqué qu’elle avait son petit caractère et qu’elle n’aimait pas qu’on ait le dessus sur elle. Nopal la rebelle ! Dès que Onyx se mettait sur elle, la plaquait sur le sol, elle râlait. Ca ne dégénère jamais car Onyx est clairement une crème. Dès qu’il l’entend pousser un miaulement il s’écarte. Aujourd’hui ils dorment à côté et se font pleins de bisous.

Onyx et Nopal_3

Conseil n°1 : Acheter une fontaine à eau.

Les coon sont des chats qui adorent boire au robinet. Ils jouent avec leurs pattes et éclaboussent partout. La notre a été trouvée sur le site Zooplus. On l’avait acheté pour Onyx au départ car il buvait très peu. Résultats, il avait tendance à faire des infections urinaires. Oui cela existe chez les chats. C’est plus fréquent chez les mâles. Si vous pensez que votre chat en fait un – il reste longtemps dans sa litière et peut même hurler, foncez chez le vétérinaire le plus vite possible ! Les deux chats ont adopté la fontaine à eau et ne boivent plus qu’avec ça.

Conseil n°2 : Prendre un arbre à chat géant.

Onyx avait déjà un arbre à chat imposant. Il a toujours adoré se prélasser dessus. Mais il commençait à se faire vieux. Il tanguait lorsqu’il sautait dessus. Les cordes étaient abîmées à force qu’il fasse ses griffes. On s’est donc dit qu’il était temps de changer. Geoffray a cherché un arbre qui puisse convenir à la masse imposante de ce chat.

Onyx et Nopal_1

Conseil n°3 : Disposer un peu partout des jouets.

On y avait pas forcément pensé mais on s’est vite rendu compte que Nopal était une véritable joueuse. Elle attaque tout, et ne s’arrête jamais. Donc pour éviter qu’elle ne mange les câbles ou autres objets dangereux, nous avons acheté plusieurs jouets qu’on a laissé un peu partout dans l’appartement. Ce qui nous fait beaucoup rire c’est de la voir courir comme une folle alors que Onyx l’observe étonné, perché sur son arbre à chat. Ils sont tellement différents c’est fou.

Nopal_9

Conseil n°4 : Séparer les gamelles

Onyx et Nopal ont chacun leur gamelle. Celle du plus vieux est en hauteur pour que la petite ne puisse pas venir lui piquer un peu de pâté. Nopal est une véritable goinfre. Elle n’hésite pas une seconde à pousser pour tout manger. Ils ont tout de même leur gamelle en commun où on leur met à volonté des croquettes. Les chats aiment venir manger tout au long de la journée.

Conseil n°5 : Ne pas oublier le brossage quotidien.

Nous avions demandé conseil à l’éleveuse pour ça. Onyx ayant les poils courts, on le brossait rarement. Pour le coon on nous préconisé de le faire deux fois par semaine. Nopal apprécie donc c’est parfait.

Conseil n°6 : Ne pas négliger l’ancien pour le nouveau

Oui c’est vraiment trop mignon un chaton. On a envie de faire pleins de câlins et de jouer sans arrêt avec lui. Mais l’ancien peut vite se sentir délaisser, voire menacé par le nouveau. J’ai donc maintenu toutes mes habitudes avec monsieur Onyx. Je le prend dans mes bras et le fait jouer. Je n’ai jamais eu de crise de jalousie de sa part puisque la cohabitation a été ultra rapide. J’ai conscience que nous avons eu beaucoup de chance. Merci Onyx ! Le plus important c’est que les chats reçoivent la même attention. Aucun ne doit être privilégié.

Onyx

Des photos et toujours plus de photos

Nopal_8

 

Onyx et Nopal

Nopal_5

Onyx et Nopal_2

Nopal